Parc du Bignon

Vallée du Bignon, 85710 Bois-de-Céné

128

Programme

Cet espace vert a pour vocation d’être une zone conviviale, un lieu de relaxation et d’amusement loin des flux routiers. Il offre un côté ludique avec des aires de jeu et de rassemblement avec des bancs et des tables de pique-nique ; un côté écologique avec des espaces d’éco paturages ; un côté éducatif avec un amphithéâtre destiné aux écoles et aux périscolaires ; une zone humide pour que les enfants acquièrent des connaissances sur les espèces végétales et animales. Des liaisons douces ont été créées depuis différentes zones d’habitations, de même qu’une interconnexions avec la petite unité de vie Les Tamaris afin que nos seniors puissent rejoindre le centre ville dans un espace sécurisé.

Concepteurs

  • (programmation : OCE environnement)
  • Atelier des Aménités

Commune

  • Bois-de-Céné

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Mairie de Bois-de-Céné

Thèmes

  • Aménagement

Année de réalisation

2022

Surface(s)

2 Hectares

Coûts

Coût projet global 742 000€Coût foncier 250 000€Coût marché public : 492 000€

La vallée du Bignon borde le centre bourg de Bois-de-Céné, à proximité de plusieurs équipements. Cet espace vert a une vocation de convivialité, un lieu de relaxation et d’amusement loin des flux routiers. C’est également un support de biodiversité.

Les aires de jeu et de rassemblement avec des bancs et des tables de pique-nique offrent un côté ludique. Les espaces d’éco-pâturage confortent le côté écologique. L’amphithéâtre destiné aux écoles et aux périscolaires apporte le côté éducatif. La zone humide, outre son intérêt pour la biodiversité, permet aux enfants d’acquérir des connaissances sur les espèces végétales et animales.

Des liaisons douces ont été créées depuis différentes zones d’habitations, de même qu’une interconnexion avec la petite unité de vie Les Tamaris afin que les seniors puissent rejoindre le centre-ville dans un espace sécurisé. Les passerelles en bois facilitent les accès au plus grand nombre, à toutes saisons, tout en limitant l’impact sur le site.

L’entretien en gestion différenciée détermine des ambiances variées tout en privilégiant la richesse de la faune et de la flore. Une frange bocagère a été plantée pour renforcer les limites.

Photographe : GRALL Yoann