Office de tourisme en bord de mer

Place de la Gare, 85800 Saint-Gilles-Croix-de-Vie

18

Programme

Restructuration et réaménagement de l’office de tourisme avec création d’un espace d’accueil, d’une boutique, d’un back office, d’un espace de réunion avec tisanerie, sanitaires et local de stockage.

Concepteurs

  • LBLF Architectes

Commune

  • Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Com Com du Pays de Saint Gilles Croix de Vie 85

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

Surface Utile : 224 m2

Coûts

393 137 € HT

Documents

Le projet a pour objectif d’étendre l’Office de Tourisme de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, afin qu’il investisse l’ensemble du bâtiment existant. Par conséquent, ce projet vise à rénover énergétiquement et réaménager les espaces intérieurs de l’édifice.

En plein cœur du centre-ville, le bâtiment se situe sur la Place de la Gare, à proximité du port de plaisance et de la place Kergoustin. La Place de la Gare, principalement piétonne, et le Quai de la République, voie passante longeant la façade Nord, offrent une lisibilité au bâti, et confèrent ainsi à l’équipement un dynamisme et une attractivité.
Situé dans un site patrimonial classé remarquable, le bâtiment est recensé en tant qu’architecture de qualité.

Le volume extérieur est inchangé. La couverture en ardoises est conservée. Un ravalement des façades est effectué : les teintes de l’enduit restent proches de l’existant dans des tons pierre. La plupart des menuiseries sont déposées et remplacées par des menuiseries en aluminium de teinte gris terre d’ombre (hormis les châssis de toit). À proximité de l’entrée dédiée au personnel, deux ensembles menuisés en acier, se composant d’un remplissage de ventelles en acier laqué de teinte gris terre d’ombre, dissimulent des éléments techniques extérieurs.

En revanche, le projet se concentre sur les espaces intérieurs qui sont complètement réaménagés.
En effet, aujourd’hui, le bâtiment se divise en deux : l’aile Ouest accueillant l’Office de Tourisme et le volume central et l’aile Est abritant la salle d’exposition Marcel Baudoin.
L’Office de Tourisme se requalifie en s’étendant dans les espaces actuellement dédiés à la salle d’exposition Marcel Baudoin.
Le volume central devient un espace d’accueil et de consultations. Le plafond existant est déposé pour révéler une partie de la charpente et mettre en valeur le volume. Les fresques existantes d’Henri Simon sont conservées et mises en valeur par la pose d’un nouveau cadre.
L’aile Est se transforme en une boutique, au rez-de-chaussée, en lien avec le hall d’accueil et dotée d’un accès depuis l’extérieur.
Les espaces de l’actuel Office de Tourisme, situés dans l’aile Ouest, sont dédiés au personnel. Le rez-de-chaussée est investi par un open-space, un local ménage, un local informatique, un bloc sanitaire, et une salle de réunion. Un escalier, situé dans l’open-space, dessert l’étage se divisant en deux espaces reliés par une passerelle traversant le hall d’accueil. L’étage situé dans l’aile Ouest accueille un bureau, et celui situé dans l’aile Est abrite une tisanerie.

Deux accès sont dédiés au public : l’un, situé dans le hall d’accueil, donne sur le Quai de la République ; le second, situé dans la boutique, s’ouvre vers la Rue du Bac. Un accès réservé au personnel permet d’accéder à l’open-space depuis la Place de la Gare.

Un important travail de réflexion est mené sur la passerelle et les matériaux dans l’aménagement des espaces intérieurs, afin de proposer des qualités d’usages pour le personnel et le public. En effet, la passerelle est en acier inoxydable poli miroir, ce qui apporte des effets visuels et des jeux de miroirs propices à la création d’espaces qualitatifs.


Approche environnementale : Le projet s’inscrit dans une démarche environnementale par la rénovation énergétique du bâtiment.
Le chauffage des locaux est effectué par pompe à chaleur à détente directe réversible, type VRV. 2 tubes par l’intermédiaire de gainables et d’unités murales.
Ainsi, les performances de rénovation énergétique sont les suivantes :
– le gain sur le coefficient Ubât, relatif à l’enveloppe thermique du bâtiment est de 49 %.
– le gain sur le coefficient Cep, relatif aux consommations du bâtiment est de 67 %.

Bureau(x) d’études : SETEB, AREST, ICSO
Photographe : LBLF Architectes

À voir aussi...

BASTION

Les Sables d'Olonne
Ar
2

La résidence Régine d’Humily

SAINT HILAIRE DE RIEZ
Am Ar Ur
2

NEIGE AU SOLEIL

BREM-SUR-MER
Ar
2