NOUVEAU FRANCHISSEMENT DE LA VENDEE

ROUTE DE CHAIX - ROUTE D'AUZAY, 85200 AUCHAY SUR VENDEE

26

Programme

I. LE CONTEXTE La commune nouvelle d’Auchay-sur-Vendée créée depuis janvier 2017 par le rapprochement des communes d’Auzay et de Chaix a souhaité se doter d’un franchissement supplémentaire de la rivière Vendée pour faciliter les échanges entre les deux bourgs historiques. L’ouvrage de franchissement existant était un pont à structure Eiffel à une seule travée ayant une limitation d’exploitation en tonnage et en largeur (avec dérogation pour les transports scolaires). II.L' OBJET Réalisation à proximité du pont à structure Eiffel existant, d'un nouvel ouvrage de franchissement de la rivière Vendée de type poutrelles enrobées, répondant aux normes en termes de sécurité et adapté aux gabarits de certains véhicules. III.LA NATURE DES TRAVAUX • Construction d’un nouveau • Aménagement des espaces extérieurs • Raccordement des voiries existantes au nouvel ouvrage IV.LES OBJECTIFS POURSUIVIS • Augmentation de la capacité de charge • Augmentation de la largeur des voies • Sécurité des usagers : 1/ Pour les transports scolaires 2/ Pour les marcheurs et les cyclistes mise en place d’un cheminent dédiés sur l’ancien pont Eiffel • Développement rural et cohésion sociale : en facilitant la liaison entre les deux bourgs existants et en fluidifiant les déplacements notamment pour les exploitants agricoles de la commune. • Développement touristique : assurer la continuité de la voie verte grâce à un dévoiement et par le raccordement aux circuits locaux • Respect de l’environnement : diminution du temps de trajet et par voie de conséquences des émissions de CO² pour les véhicules de plus de 12 Tonnes et/ ou d’un gabarit supérieur à 2,80 mètres de large , contraints jusqu’alors d’emprunter la rocade de Fontenay-le-Comte ou de traverser le bourg des Velluire-sur-Vendée.

Concepteurs

  • ARTELIA - IEA

Commune

  • AUCHAY SUR VENDEE

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Mairie AUCHAY-sur-VENDEE

Thèmes

  • Aménagement
  • Architecture

Année de réalisation

2019

Surface(s)

LONGUEUR DU PONT : 36 ml

Coûts

COUT TOTAL 1 516 448.80€ HT 1 818 538.56 € TTC

Documents

NOTICE ARCHITECTURALE

1/ Enjeux architecturaux
La définition architecturale s’est faite suivant le point de vue des usagers (perception dynamique, mais aussi et surtout suivant le point de vue des riverains et des utilisateurs des voies à proximité de l’ouvrage (vision statique).
L’enjeu architectural principal du projet, au niveau de la perception externe, est l’intégration paysagère de l’ouvrage dans le site. En effet, le traitement architectural de cet ouvrage doit permettre de composer avec le paysage naturel et le caractère vert et agricole du lieu.
Par ailleurs, pour ce qui est de la perception interne, nous avons insisté sur la mise en scène du franchissement. Ce point particulier du parcours, que constitue le franchissement, a été mis en valeur par une transition marquée au niveau des culées. De plus, la vue sur la Vendée a été privilégiée afin de permettre aux usagers de profiter pleinement de cet espace naturel.
Ensuite, la fonctionnalité du pont est également primordiale dans le but d’assurer les connexions nécessaires et surtout son accessibilité à tous les types de publics concernés.
Enfin, parmi les enjeux architecturaux, on compte également la durabilité de l’ouvrage. Celle-ci passe par le choix de matériaux et de traitements pérennes dont l’entretien doit être limité et facilité.
2/ Partis pris
À partir des besoins exprimés par la maîtrise d’ouvrage et de l’analyse de site, les grands concepts suivants ont été retenus :
La pierre vendéenne est proposée pour les culées, reprenant le vocabulaire des constructions des communes environnantes, notamment celles d’Auzay et de Chaix pour une inscription harmonieuse dans le contexte du site. L’autre alternative est la création de culées en gabions , avec l’utilisation également de pierres locales.
Le pont est revêtu d’un acier autopatinable qui ne nécessite pas de mise en peinture, peu d’entretien, et s’inscrit discrètement dans le paysage agricole du site.
L’ acier autopatinable perforé, laisse passer la lumière et offre des vues sur la Vendée pendant le franchissement.
3/ Orientations et principes
• Structure
La solution technique retenue :
◦◦Poutrelles enrobées
• Profil en long
Le profil en long du pont est défini par rapport aux raccordements routiers et l’étude fournie par Artélia. Il s’élève de 2 m de chaque côté de la rive, au-dessus de la piste cyclable.
Par ailleurs, afin d’avoir une pente régulière et d’abaisser au maximum le niveau de la passerelle sur les accès, le profil en long a été réalisé avec une pente à un sens à 1,96 %.
• Profil en travers
La largeur utile de la passerelle est de 5, 80 m. La hauteur de la structure en acier autopatinable est de 1,20m.
• Piles
Travée unique.
• Culées
Les culées sont traitées de manière très sobre avec un massif en béton servant d’appui au pont. Il reprend le langage architectural des communes avoisinantes avec un revêtement en pierre de Vendée, pierre locale. Les perrés sont réalisés également en pierre de Vendée.
Acier autopatinable
La structure des rives en acier autopatinable est d’une hauteur minimum de 1,20m et fait office de garde-corps. Il est fixé directement au tablier de l’ouvrage.


Approche environnementale : APPROCHE ENVIRONNEMENTALE
Le site de projet ne contient pas d’éléments inscrits sur la liste des monuments historiques impactant directement l’ouvrage neuf .
Néanmoins Auzay comprend un site partiellement inscrit sur la liste des monuments historiques en 1994, l’ancien Prieuré, église sans doute bâti au 11e siècle avec des parties orientales des 14e et 15e siècles, une nef voûtée au 19e siècle et des caves souterraines datant du 14e siècle.
La présence de zones de présomption de prescription archéologique (ZPPA) n’impacte pas non plus directement le site de projet.
La Vendée et ses abords rentrent dans le périmètre d’une zone ZNIEFF de type 1 et 2. Cet inventaire est un outil de protection de la nature.
Il indique la présence d’un intérêt écologique sur certains espaces ;
Il ne constitue pas une mesure de protection réglementaire, mais incite à la bonne intelligence de la maîtrise d’œuvre et de la maîtrise d’ouvrage.
Le site s’inscrit dans une zone Natura 2000 (directive Habitat), ce qui assure le maintien de la diversité biologique, par la conservation des habitats naturels et l’évaluation des incidences du projet sur le site, eu égard aux objectifs de conservation de ce dernier.

Financement :
SUBVENTIONS / FINANCEMENT

ETAT
300 000.00€
Région Pays de la Loire
204 855.00€
49 735.00€
51 191.00€
Département de la Vendée
80 880.00€
219 120.00€
AUTOFINANCEMENT
610 667.80€

Bureau(x) d’études : CEREMA
Photographe : AVII Fabrice Moreau et Dominique Gatineau (Maire)