Le DOmiNO_Bureaux et commerces

184 rue Carnot, 85300 Challans

106

Programme

Siège social, co-working, bureaux et commerces

Concepteurs

  • Atelier Ronan PRINEAU - Ronan PRINEAU - 7 ruelle Aliez – 44100 Nantes 06 72 17 88 80 atelierronanprineau@gmail.com

Commune

  • Challans

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SCCV Le Cerisier

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

940 m2 SP

Coûts

1 590 621,97 €HT, valeur 2021

Le Domino s’insère dans un tissu urbain distendu de zone commerciale péri-urbaine, sur l’axe principal d’accès au cœur ville. Ce bâtiment reconquiert l’architecture du quotidien pour une transformation des « territoires de l’ordinaire ».

La volumétrie est issue d’un travail de couture urbaine. Sur le socle vitré d’une hauteur généreuse (4m80), deux volumes horizontaux, décalés, allongent la façade urbaine et marquent la rue. Les façades se densifient en montant avec des vitrages de plus en plus pincés donnant une seconde lecture, verticale, du bâtiment.

L’ornementation est refusée au profit des qualités de la structure et des matériaux. Le socle en béton en rez-de-chaussée et le noyau de circulation verticale « en rotule » contreventent le bâtiment. Au-dessus, une poutre-échelle métallique et ses planchers collaborant ont permis de grandes portées et l’aménagement de plateaux libres. Les tirants en traction reprennent les efforts des portes à faux. La structure apparente est complétée par des matériaux intérieurs chauds en second œuvre.

Le bien construire, l’intemporalité du dessin et le souci du détail servent la pérennité de l’ouvrage.

La rationalité́ urbaine (densification et implantation), structurelle et esthétique permet d’envisager une éventuelle reconversion ou réhabilitation pour une meilleure durabilité.

Photographe : François Dantart – 43 rue Grande Biesse – 44200 Nantes 06 01 80 94 75 bonjour@francoisdantart.com

Bastion

312

Programme

Restructuration et extension d’une maison individuelle

Concepteurs

  • in/Uit architectes

Commune

  • Les Sables d'Olonne

Maître(s) d'ouvrage(s)

Privé

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2018

Surface(s)

62,64 m² SDP

Coûts

59 300 €HT

L’enceinte, le bastion, ne permet pas d’entrevoir ce qui s’y cache… Dans une densité écrasante du cœur des Sables d’Olonne, le bastion s’inscrit dans les lieux insoupçonnables mêlant intimité et liberté retrouvée. L’imagerie du bastion, la cabane de pêcheur, le patio andalou sont réunis afin de créer un lieu convivial et chaleureux dans l’espace de la cour.

Le patio fait partie intégrante de l’habitation et s’ouvre sur celle-ci grâce à un jeu d’ouverture en accordéon. Les espaces intérieurs et extérieurs se confondent pour ne former plus qu’un quand l’usage l’exige…

Une terrasse s’improvise en haut des toits, à l’abri des regards et vient chercher les rayons du soleil. Le bois habille les murs et met ses qualités techniques au service d’une habitation en mutation.

L’habitation est décloisonnée, restructurée, optimisée : un maximum d’espaces et d’usages dans un minimum de place…

Les matériaux biosourcés (ossature, bardage et cloisons intérieures en bois) s’allient à une dalle béton pour l’inertie et le confort d’été. L’extension perspirante est étanche à l’air. Un poêle à bois chauffe la maison. Les volumes traversants facilitent la ventilation et favorisent la lumière naturelle.

Photographe : in/uit architectes

La résidence Régine d’Humilly

Impasse de la grande vigne, 85270 SAINT HILAIRE DE RIEZ

105

Programme

32 logements locatifs sur 2 îlots, à savoir 6 logements individuels + intermédiaires sur l’îlot A’ et 26 logements intermédiaires sur l’îlot A.
Le programme est conçu dans un esprit de densification urbaine tout en préservant les intimités pour les habitants.

Concepteurs

  • LT ARCHI

Commune

  • SAINT HILAIRE DE RIEZ

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Vendée Habitat

Thèmes

  • Aménagement
  • Architecture
  • Urbanisme

Année de réalisation

2019

Surface(s)

Les surfaces de plancher s'élèvent à 2.242 m² et se répartissent de la façon suivante :- 26 logements (îlot A) : 1.818 m²- 6 logements (îlot A') : 424 m²

Coûts

3.671.00 euros

Implantée sur un îlot contraint, la résidence Régine d’Humilly est conçue dans un esprit de densification urbaine, pour préserver la ressource foncière, tout en préservant les intimités pour les habitants.

Elle comprend 32 locatifs (7 T2 et 25 T3) répartis sur trois niveaux. Les logements sont accessibles depuis les stationnements par une voirie interne piétonne. L’accès aux appartements situés à l’étage se fait par différents escaliers extérieurs répartis entre les blocs de logements, liaisonnés par des passerelles au-dessus des voies piétonnes.

Les façades en bardage bois de ton naturel ajoutent de la profondeur à l’ensemble bâti. Le jeu variable des hauteurs de bardage et de clôture casse la rigueur des façades principales. Chaque logement bénéficie d’un espace privatif extérieur : terrasse et cour fermée en rez-de-chaussée et terrasses ou balcons aux étages supérieurs.

Les logements sont équipés d’une chaudière à condensation fonctionnant au gaz naturel pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. Quelques logements sont équipés de panneaux photovoltaïques. La résidence est 20% plus performants que la réglementation thermique 2012.

Photographe : Vendée Habitat et CAUE de la Vendée

Rénovation et réaménagement de la Médiathèque Diderot

Boulevard René Bazin, 85300 Challans

104

Programme

Rénovation et réaménagement d’un équipement public, la médiathèque Diderot à Challans.

Les grands objectifs du projet sont :

– D’adapter la médiathèque aux nouveaux enjeux et pratiques de la lecture publique, notamment en intégrant les services et les offres d’une médiathèque moderne, mais également en renforçant l’action culturelle

– De conforter la médiathèque en tant que lieu de vie, en redonnant un esprit de convivialité et de confort

– De lui offrir une nouvelle identité

Concepteurs

  • Vignault x Faure

Commune

  • Challans

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Challans (MOA)

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

Surface de plancher : 2086 m2

Coûts

Coût total des travaux : 2 820 000 € HT

La médiathèque Diderot à Challans construite dans les années 1990 ne répondait plus aux attentes d’une médiathèque moderne en termes d’usage comme en termes de consommation thermique.

La réécriture de la médiathèque en fait un lieu bienveillant et adapté à l’ensemble des usagers, généreux dans ses espaces et surtout lié à la diversité de la culture et aux enjeux actuels, tant numériques qu’écologiques. La nouvelle identité crée par la façade, qui reflète le paysage et la lumière grâce au bronze et dont les percements aléatoires créent du mouvement, ponctue la marche jusqu’à l’entrée. Un large auvent accueille les visiteurs.

L’envie de transparence et de luminosité a été le fil conducteur tout au long du projet. Le réemploi de la structure, plutôt qu’une contrainte, sert pour créer autre chose. Le volume extérieur est inchangé. L’enveloppe est retravaillée pour en améliorer les performances, y intégrer les éléments techniques et donner l’identité propre au lieu, écho des anciennes cartes de programmation d’ordinateur.

Les espaces intérieurs, conviviaux et lumineux, confortent cette ambiance de fluidité et de transparence. L’ouverture sur le parc environnant prolonge la médiathèque vers l’extérieur.

Différents espaces, jeunesse, culture, adultes, se partagent le plateau principal structuré par le mobilier. Des pièces plus intimes proposent des cabinets de travail, un atelier, une pièce dévolue aux jeux vidéos. A l’extrémité, une vaste salle accueille les animations et les évènements. Elle peut fonctionner indépendamment. L’étage est réservé aux bureaux et aux locaux du personnel.

Photographe : Dominique Vignault

Lycée polyvalent de Saint-Gilles-Croix-de-Vie

103 rue de la Bégaudière, 85800 Saint-Gilles-Croix-de-Vie

103

Programme

Construction neuve d’un lycée public 900 élèves, comprenant un pôle administration/vie scolaire, des locaux d’enseignement général et technologique, des ateliers de formation professionnelle (CAP « Installateur thermique » et « Préparations et réalisation d’ouvrages électriques », BAC PRO « Technicien des installations et systèmes énergétiques et climatiques », CAP Coiffure, BAC PRO Esthétique, cosmétique, parfumerie), des locaux de restauration avec cuisine de production 1000 rationnaires, une salle de conférence, un internat 80 lits et huit logements de fonction.

Concepteurs

  • AAM (associé)
  • EPICURIA Architectes (mandataire)

Commune

  • Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Conseil Régional des Pays de la Loire

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

12 285 m2 SU15 365 m2 SDP

Coûts

Valeur 2019 - Construction neuveTotal : 32 199 587 €HTdont 1 000 000 €HT aménagement extérieur

Ce lycée polyvalent public est destiné à accueillir jusqu’à 900 élèves en cursus général et en filières professionnelles (ouvrages électriques, systèmes énergétiques, thermiques et climatiques, coiffure et esthétique) avec internat d’excellence de 80 lits.

Les locaux administratifs, de restauration (1000 rationnaires) et une salle de conférence sont intégrés au bâtiment. En retrait, huit logements de fonction complètent le projet.

Ce bâtiment dialogue avec la mer et la ville. Son architecture s’inspire de celle de trois bateaux amarrés à quai, avec des coursives en béton ciré et des façades constituées de grandes nervures en bois cintré évoquant les carènes de navires. Les trois bâtiments se déploient en éventail sur toute la largeur de la parcelle. Le parvis comme un port d’attache, est un lieu de convergence, de rencontre et d’échange.

La toiture en zinc blanc, dédiée à l’espace bioclimatique, évoque les grands-voiles des navires. Le centre de ressources, en porte-à-faux de 7 mètres, soutenu par de grandes poutres en bois, s’inscrit dans un double volume suspendu qui se projette dans l’espace public, s’ouvre vers la mer et communique avec le monde extérieur. L’organisation spatiale et fonctionnelle du bâtiment valorise l’enseignement professionnel en l’implantant au cœur de l’établissement. Les ateliers, vitrés, baignés de lumières, ouverts sur le lycée et visibles de tous, encouragent un fonctionnement polyvalent. Ils favorisent les échanges et l’enrichissement mutuel entre l’enseignement général et professionnel. Ils sont également visibles depuis le parvis au travers du hall et d’un jardin intérieur dit « jardin des dunes » et de la route départementale.

Le bâtiment offre un jeu subtil de transparences entre intérieur et extérieur. Depuis le parvis, le regard pénètre au cœur de l’établissement. L’implantation en trident ménage entre les bâtiments de beaux espaces plantés avec des perspectives sur le paysage environnant.

Le lycée est frugal et économe en énergie au service d’une forte ambition environnementale. Certifié NF HQE Excellent, il est également labellisé bâtiment biosourcé niveau 2, Effinergie+ et E+C-. Une grande simplicité est visée dans le fonctionnement, l’entretien et la maintenance. L’enveloppe particulièrement performante, les modes constructifs et les matériaux choisis œuvrent à la sobriété énergétique, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la valorisation du biosourcé. Le bâtiment bénéficie d’une structure mixte bois-béton-métal. Le bois a été systématiquement recherché (structure, charpente, parements intérieurs) pour optimiser l’impact carbone des bâtiments et le confort des usagers. Les systèmes de ventilation fonctionnent en simple ou double flux suivant les zones et les besoins et cohabitent avec pompe à chaleur et chaudière bois. Ces choix répondent aux ambitions environnementales du projet et garantissent simplicité et pérennité de la construction.

Photographe : Pierre-Yves Brunaud

Construction d’une mairie

3 Place de l'Église, 85540 SAINT VINCENT SUR GRAON

105

Programme

Equipement public
Le projet porte sur la construction d’une nouvelle mairie, située en fond de place, à proximité des équipements publics et des services de la Commune.
Le programme a été réalisé par l’Agence de Services aux Collectivités Locales de Vendée

Concepteurs

  • FRENESIS

Commune

  • SAINT VINCENT SUR GRAON

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de SAINT VINCENT SUR GRAON

Thèmes

  • Architecture
  • Urbanisme

Année de réalisation

2019

Surface(s)

Surface de plancher: 395 m2

Coûts

596 150 € HT - Année 2019

La nouvelle mairie de Saint Vincent sur Graon est implantée en fond de place, à proximité des équipements publics et des services de la commune. Elle devient un élément structurant du cœur de bourg tant par son positionnement que par ses fonctions. Elle délimite la place et recréer un lien bâti entre l’église et la salle communale en contrebas.

Le dénivelé du site est mis à profit pour distribuer les différents usages et ouvrir une percée visuelle pour la salle principale, à la fois salle du conseil et salle des mariages.

En haut de pente, les bureaux d’accueil et des services prennent place derrière l’entrée principale. Le niveau semi-enterré accueille des salles de réunion pouvant être mise à disposition des associations.

Les accès et les différents espaces sont répartis pour fonctionner en synergie ou indépendamment.

La production de chauffage par chaudière bois à granulés et une ventilation des locaux assurée par une centrale de traitement d’air double flux assurent le confort thermique du bâtiment.

La commune a prolongé sa restructuration de son centre par l’aménagement de la place. D’autres réalisations sont en cours.

Photographe : Mme Myriam SIMONNEAU

Construction d’un complexe cinématographique

5 rue de la Ferme, 85500 LES HERBIERS

116

Programme

Le complexe cinématographique comporte 5 salles totalisant 760 fauteuils (308, 190, 110, 89 et 82). Outre ces 5 salles et leurs cabines de projection mutualisées, le programme de construction intègre tous les locaux techniques et d’accueil nécessaires à l’exploitation de l’équipement au quotidien : vaste hall d’accueil, billetterie, bar-confiserie, espaces administratifs. Situé dans la zone de la Tibourgère en plein développement urbain proche du centre-ville et visible depuis l’avenue de la Maine, le projet immobilier s’appuie sur une ancienne grange.
Le programme a été réalisé par la société 1er Acte Programmation en octobre 2017.

Concepteurs

  • TRACE ARCHITECTES

Commune

  • LES HERBIERS

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • VILLE DES HERBIERS ; ASSOCIATION GRAND ECRAN

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

surface de plancher : 2935 m²SHON : 2935 m²

Coûts

5 500 000 € HT

Le complexe cinématographique est situé dans la zone de la Tibourgère, en développement, proche du centre-ville. Au centre de ce quartier se trouve l’ancienne ferme de la Tibourgère et sa grange, grange qui s’intègre au nouveau bâtiment.

Le complexe cinématographique comporte 5 salles totalisant 760 fauteuils et leurs cabines de projection mutualisées. Il intègre également tous les locaux techniques et d’accueil nécessaires à l’exploitation de l’équipement au quotidien : vaste hall d’accueil, billetterie, bar-confiserie, espaces administratifs.

Le bâtiment intègre l’ancienne grange, comme un lien entre mémoire et modernité. La grange délimite un espace de convivialité plus intime dans le vaste hall. Le profil de la nouvelle toiture rappel celui du toit ancien.

La façade largement vitrée et son auvent invitent le visiteur à entrer et mettent en scène la grange conservée. La façade latérale, avec son soubassement vitré, déroule un front bâti continu, structurant la rue.

Les matériaux, par leurs teintes et leurs reflets changeants, se fondent dans le site et entrent en résonance avec le bâti plus ancien.

La lumière naturelle est privilégiée (parties vitrées, puits de lumière). Le bâtiment est alimenté par une chaufferie biomasse.

Photographe : TRACE ARCHITECTES

Extension de maison aux Sables d’Olonne

, 85100 Les Sables d'Olonne

113

Programme

Extension d’une maison individuelle: création d’une chambre, d’une salle de bain, d’une pièce de vie et d’un bureau.

Concepteurs

  • SAS SERIEYS & BARBOTIN ARCHITECTES - Monsieur Serieys Gérald

Commune

  • Les Sables d'Olonne

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Privé

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2019

Surface(s)

Surface foncière: 1 236.00 m²Surface de plancher existante: 105.00 m²Surface à construire: 55.00 m²

Coûts

Total des travaux: 115 355,59 €HT

Sur une parcelle contrainte en lanière, cette extension de maison individuelle regroupe une chambre parentale, une salle d’eau, un petit bureau et un vaste salon

L’extension de maison traverse la parcelle de part en part sans pour autant rompre la vue du jardin depuis la maison d’origine grâce à de larges baies repliables.

Le retrait du volume de l’extension par rapport à la maison existante permet la création d’un patio agrémenté d’une terrasse bois et de massifs végétalisés.

Le salon peut être considéré comme espace intérieur lorsque les baies repliables sont fermées ou comme un espace extérieur lorsque les baies sont ouvertes en totalité.

Les façades de l’extension sont composées de panneaux métalliques blancs et de bardage vertical en bois de même nature que celui de la terrasse du patio.

Photographe : Alexis Allano

Création du Vendée pêche

Rue des Gréeurs, 85100 Sables d'Olonne

133

Programme

– Démolition et désamiantage du bâtiment existant
– Création du Vendée Pêche (cases mareyeurs, détaillants et préparation), Création bâche tampon, déchetterie et zone zéro rejet
– Aménagement parking et aire de fonctionnement
– Construction de bureaux associations de pêche

Concepteurs

  • ARCHIDICI
  • ATELIER de L'ILE

Commune

  • Sables d'Olonne

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • CO Maitrise d'ouvrage > CCI Vendée + ACAV (représentant association de pêche

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

7 248 m² shon + 8 300 m² aménagement extérieur

Coûts

9 200 000€ ht (valeur 2017)

Le bâtiment industriel de la criée, marqueur historique, est remis en avant tout en s’intégrant dans son contexte. Le bâtiment de bureaux, central, accueille des associations de pêche. Poussé à une hauteur maximale, il devient un signal dans le port et redonne à l’ensemble une stature imposante. Il ouvre sur le paysage portuaire environnant.

La partie basse regroupe plusieurs cases de mareyeurs avec des contraintes très techniques. Elle reflète la criée existante avec son jeu de structure rythmé.

Les cases de mareyeurs intègrent le process existant et proposent un fonctionnement plus performant aux normes actuelles. S’y ajoute un enjeu énergétique avec le besoin de conservation des poissons. La production de froid est optimisée ; la chaleur des systèmes de refroidissement récupérée ; les espaces sont organisés du plus froid au centre, au plus tempérés en façade. Les flux et le fonctionnement sont optimisés. Fluidité, sécurité et efficacité régissent la spatialité et les accès. Une attention particulière est portée au confort des usagers. Par exemple, l’éclairage naturel, repère temporelle pour des travailleurs de jour comme de nuit, est privilégié avec des éclairages zénithaux double hauteur ou des canons à lumière dans les pièces réfrigérées.

Photographe : Guillaume Nouvellon ARCHIDICI

Ilôt Cieutat

23, rue des Frères Payraudeau, 85310 La Chaize-le-Vicomte

113

Programme

Construction de 11 logements collectifs en locatif social et 5 locaux commerciaux

Concepteurs

  • BRUT ARCHITECTES

Commune

  • La Chaize-le-Vicomte

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • VENDEE LOGEMENT ESH

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

SDP totale : 1046 m2 / SHAB logement : 645 m2 / SU commerces : 362 m2

Coûts

1 800 000 € H.T. compris démolition, fondations profondes et aménagements extérieurs

L’îlot Cieutat regroupe 11 logements collectifs en locatif social et 5 locaux commerciaux le long de la rue principale de la Chaize-le-Vicomte. Ce collectif, par son implantation et ses interactions, répond aux problématiques soulevées par la redynamisation des cœurs de bourg.

Au cœur d’un secteur hétéroclite, à la lisière d’un centre-bourg historique de grande densité et d’espaces naturels protégés, le projet tente de tirer profit de ce positionnement singulier. Son implantation permet de développer par sa forme fine et étirée un front bâti orienté favorablement ; les logements profitent d’un ensoleillement optimum ; un espace public généreux en pied de bâtiment permet une meilleure visibilité des locaux commerciaux situés en rez-de-chaussée.

L’organisation spatiale, le positionnement judicieux des accès, le profil topographique, la porosité, sont autant de thèmes qui participent à animer ce rez-de-chaussée et à connecter le bâtiment à son environnement.

La relecture d’un front bâti dans une version contemporaine alliée à des matériaux bruts donne une tonalité résolument actuelle à l’édifice. Les larges loggias instaurent un espace de confort supplémentaire à l’ambiance originale pour les locataires.

Photographe : Maxime Castric