Transformation du presbytère et construction d’une bibliothèque

32 rue Notre Dame, 85600 Boufféré

105

Programme

Aménagement de l’ancien presbytère en espaces à destination des associations de la commune, (paroisse, école de musique, co-working, salles de réunion…), salle de convivialité pouvant accueillir 70 personnes et bibliothèque communale.

Concepteurs

  • Interstices - Jérôme Desbordes architecte DPLG

Commune

  • Boufféré

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Boufféré

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

Surface de plancher 422 m² dont 270 m² en réhabilitation et 150 m² en construction neuve.

Coûts

855 000.00 € TTC

L’ancien presbytère, en cœur de bourg, est un élément patrimonial important de Boufféré. Ce bel ensemble est composé du presbytère et d’une dépendance reliés par une cour cernée de murs en pierre.

La dépendance est transformée en espace de réception de 70 personnes en relation avec l’église à proximité. Le presbytère accueille salles associatives, salles de réunion et espaces de coworking. La bibliothèque, en extension Est du presbytère, propose un volume contemporain en bois avec un mur au Nord qui épouse la courbe de la rue.

Sur les bâtiments existants datant d’avant 1850, des techniques traditionnelles respectant le bâti ancien ont été utilisées. Les entourages plein cintre en briques ont été redécouverts et les murs extérieurs piqués et enduits à la chaux.

La bibliothèque est réalisée en structure ossature bois avec une isolation en ouate de cellulose complétée en extérieur par des panneaux de laine de bois pour l’inertie. Une toiture végétalisée permet de gérer la rétention des eaux pluviales. L’ensemble des menuiseries extérieures est en bois. Sur la façade sud un filtre « solaire » composé à l’identique du bardage bois, permet de contrôler les apports solaires. Trois essences de bois sans traitement sont utilisées : Le Red Cedar, le Mélèze, le Douglas.

Photographe : Jérôme Desbordes et CAUE de la Vendée

Bastion

312

Programme

Restructuration et extension d’une maison individuelle

Concepteurs

  • in/Uit architectes

Commune

  • Les Sables d'Olonne

Maître(s) d'ouvrage(s)

Privé

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2018

Surface(s)

62,64 m² SDP

Coûts

59 300 €HT

L’enceinte, le bastion, ne permet pas d’entrevoir ce qui s’y cache… Dans une densité écrasante du cœur des Sables d’Olonne, le bastion s’inscrit dans les lieux insoupçonnables mêlant intimité et liberté retrouvée. L’imagerie du bastion, la cabane de pêcheur, le patio andalou sont réunis afin de créer un lieu convivial et chaleureux dans l’espace de la cour.

Le patio fait partie intégrante de l’habitation et s’ouvre sur celle-ci grâce à un jeu d’ouverture en accordéon. Les espaces intérieurs et extérieurs se confondent pour ne former plus qu’un quand l’usage l’exige…

Une terrasse s’improvise en haut des toits, à l’abri des regards et vient chercher les rayons du soleil. Le bois habille les murs et met ses qualités techniques au service d’une habitation en mutation.

L’habitation est décloisonnée, restructurée, optimisée : un maximum d’espaces et d’usages dans un minimum de place…

Les matériaux biosourcés (ossature, bardage et cloisons intérieures en bois) s’allient à une dalle béton pour l’inertie et le confort d’été. L’extension perspirante est étanche à l’air. Un poêle à bois chauffe la maison. Les volumes traversants facilitent la ventilation et favorisent la lumière naturelle.

Photographe : in/uit architectes

Extension du Musée du Centre Minier

Centre Minier - La Cour, 85240 FAYMOREAU

102

Programme

Equipement public
Programme réalisé par la Communauté de Communes Vendée Sèvre Autise
Le projet porte sur l’extension, le renouvellement de la scénographie de l’exposition permanente et l’amélioration énergétique du Musée du Centre Minier de Faymoreau.

Concepteurs

  • FRENESIS

Commune

  • FAYMOREAU

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Communauté de Communes Vendée Sèvre Autise

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2018

Surface(s)

Surface de plancher: 928 m2

Coûts

667 810 € HT - Année 2018

Le centre minier de Faymoreau a fait l’objet d’une restructuration importante. Le projet portait sur l’extension, le renouvellement de la scénographie de l’exposition permanente et l’amélioration énergétique du musée.

L’extension s’implante dans le prolongement du bâtiment existant en préservant « la cours » espace emblématique du coron. Elle regroupe un hall d’accueil, une boutique au rez-de-chaussée et une salle d’exposition temporaire à l’étage. Un volume bas, fait la liaison avec le bâtiment existant et regroupe les locaux techniques à l’étage. Un travail de parvis piétonnier glissant sous le 1er niveau, donne à l’entrée du bâtiment une lecture claire et facilement repérable.

L’organisation des espaces intérieurs a permis un meilleur accueil du public, une fluidification de la scénographie et la mise en place de salles d’exposition temporaires. Les nouvelles ouvertures créent un rapport au coron et aux abords.

La production de chaleur est assurée par une chaudière bois à granulés à condensation et assurant la ventilation de la salle d’exposition, de l’accueil et de la boutique par une centrale de traitement d’air double flux.

Photographe : Mme Myriam SIMONNEAU et CAUE de la Vendée

Centre des remparts

rue des Courtines, 85700 POUZAUGES

1465

Programme

Equipement public
Suite aux différents échanges avec la municipalité et les associations, nous avons pu mettre en place un programme fonctionnel de l’opération regroupé sous forme de pôles :
– Pôle accueil (Hall d’accueil, bureau d’accueil, espace de convivialité)
– Pôle culture et communication (Bureaux, salle de réunion mutualisée, locaux de rangements)
– Pôle bien-être (salle multi-usages mutualisée, locaux de rangements)
– Pôle logistique (Sanitaires, locaux ménages, locaux techniques)

Concepteurs

  • Architectures Chabenès et Scott

Commune

  • POUZAUGES

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Mairie de Pouzauges

Thèmes

  • Architecture
  • Urbanisme

Année de réalisation

2021

Surface(s)

Surface utile : 880m²

Coûts

2 031 373 €/HT

Au cœur du bourg, l’ancien temple, la maison du pasteur et une friche industrielle accueillent le centre des remparts. Le projet ouvert sur la ville, est un trait d’union entre la mairie et le château. Il met en valeur un quartier du centre-ville, renforce et amplifie l’attractivité touristique et revitalise le centre-ville. Cette restauration conforte la labellisation « Petites Cités de Caractère ».

A partir d’une programmation concertée, le centre des remparts se veut un « Espace de la vie Sociale », lieu d’accueil partagé pour les associations : un pôle accueil, un pôle jeunesse, un pôle culture et communication, un pôle bien-être et un pôle logistique.

L’ancien temple est dévolu aux activités associatives de type gymnastique, sophrologie… ; l’ancienne maison reçoit les activités associatives de type club photo, club scrabble ; la partie neuve comprend une salle de spectacle, le foyer jeune et une salle associative. Un vaste hall assure les liaisons entre chaque bâtiment et distribue les espaces en régulant les différences de niveau.

Le bâtiment industriel démoli permet l’implantation du bâtiment neuf. La pointe de la parcelle, libérée, est aménagée en jardin en gradin, et conforte une liaison pédestre et visuelle entre les ruelles environnantes.

Photographe : Cédric ANGELIN

Extension de maison aux Sables d’Olonne

, 85100 Les Sables d'Olonne

112

Programme

Extension d’une maison individuelle: création d’une chambre, d’une salle de bain, d’une pièce de vie et d’un bureau.

Concepteurs

  • SAS SERIEYS & BARBOTIN ARCHITECTES - Monsieur Serieys Gérald

Commune

  • Les Sables d'Olonne

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Privé

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2019

Surface(s)

Surface foncière: 1 236.00 m²Surface de plancher existante: 105.00 m²Surface à construire: 55.00 m²

Coûts

Total des travaux: 115 355,59 €HT

Sur une parcelle contrainte en lanière, cette extension de maison individuelle regroupe une chambre parentale, une salle d’eau, un petit bureau et un vaste salon

L’extension de maison traverse la parcelle de part en part sans pour autant rompre la vue du jardin depuis la maison d’origine grâce à de larges baies repliables.

Le retrait du volume de l’extension par rapport à la maison existante permet la création d’un patio agrémenté d’une terrasse bois et de massifs végétalisés.

Le salon peut être considéré comme espace intérieur lorsque les baies repliables sont fermées ou comme un espace extérieur lorsque les baies sont ouvertes en totalité.

Les façades de l’extension sont composées de panneaux métalliques blancs et de bardage vertical en bois de même nature que celui de la terrasse du patio.

Photographe : Alexis Allano

Transformation et extension d’un ancien séchoir à tabac en maison d’habitation

1051

Programme

Habitat Individuel
Transformation et extension d’un ancien séchoir à tabac en maison d’habitation comprenant une pièce de vie , suite parentale, cellier et garage au RDC et une chambre , salle d’eau et mezzanine à l’étage.

Concepteurs

  • SEVIN BOULANGER Régine

Commune

  • TREIZE SEPTIERS

Maître(s) d'ouvrage(s)

Privé

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2019

Surface(s)

166.80m² surface plancher150m² surface habitable292m² SHOB

Coûts

2019 : 282 142.56€HT soit 338 571.08€TTC

Cette maison résulte de la transformation et de l’extension d’un ancien séchoir à tabac en maison d’habitation. Elle comprenant une pièce de vie, une suite parentale, un cellier et un garage au rez-de-chaussée et une chambre, une salle d’eau et une mezzanine à l’étage.

La construction existante étant composée d’une maison des années 1970 sans valeur ajoutée, laquelle était adossée sur un vieux séchoir à tabac conservé en l’état et servant de remise. Le projet a donc consisté à démolir la maison et mettre en valeur le séchoir en lui affectant les pièces nobles de la partie habitation, séjour et cuisine.

Sur cette double hauteur se logent également les deux chambres. Une partie de l’extension crée l’entrée et le salon, accolés au séchoir. Le bâti ancien conserve en partie les éléments de pierres apparentes et les ouvertures existantes notamment sur le pignon est qui n’a pas été modifié par le passé, et permet donc l’application d’un enduit à pierres vues.

Un ballon solaire thermique, une VMC Double Flux couplée avec un puits canadien à eau glycolée ; et un poêle à pellets permettent de réduire la dépense énergétique du bâtiment.

Photographe : Stéphane Audran