Centre des remparts

rue des Courtines, 85700 POUZAUGES

1465

Programme

Equipement public
Suite aux différents échanges avec la municipalité et les associations, nous avons pu mettre en place un programme fonctionnel de l’opération regroupé sous forme de pôles :
– Pôle accueil (Hall d’accueil, bureau d’accueil, espace de convivialité)
– Pôle culture et communication (Bureaux, salle de réunion mutualisée, locaux de rangements)
– Pôle bien-être (salle multi-usages mutualisée, locaux de rangements)
– Pôle logistique (Sanitaires, locaux ménages, locaux techniques)

Concepteurs

  • Architectures Chabenès et Scott

Commune

  • POUZAUGES

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Mairie de Pouzauges

Thèmes

  • Architecture
  • Urbanisme

Année de réalisation

2021

Surface(s)

Surface utile : 880m²

Coûts

2 031 373 €/HT

Au cœur du bourg, l’ancien temple, la maison du pasteur et une friche industrielle accueillent le centre des remparts. Le projet ouvert sur la ville, est un trait d’union entre la mairie et le château. Il met en valeur un quartier du centre-ville, renforce et amplifie l’attractivité touristique et revitalise le centre-ville. Cette restauration conforte la labellisation « Petites Cités de Caractère ».

A partir d’une programmation concertée, le centre des remparts se veut un « Espace de la vie Sociale », lieu d’accueil partagé pour les associations : un pôle accueil, un pôle jeunesse, un pôle culture et communication, un pôle bien-être et un pôle logistique.

L’ancien temple est dévolu aux activités associatives de type gymnastique, sophrologie… ; l’ancienne maison reçoit les activités associatives de type club photo, club scrabble ; la partie neuve comprend une salle de spectacle, le foyer jeune et une salle associative. Un vaste hall assure les liaisons entre chaque bâtiment et distribue les espaces en régulant les différences de niveau.

Le bâtiment industriel démoli permet l’implantation du bâtiment neuf. La pointe de la parcelle, libérée, est aménagée en jardin en gradin, et conforte une liaison pédestre et visuelle entre les ruelles environnantes.

Photographe : Cédric ANGELIN

Ilôt Cieutat

23, rue des Frères Payraudeau, 85310 La Chaize-le-Vicomte

113

Programme

Construction de 11 logements collectifs en locatif social et 5 locaux commerciaux

Concepteurs

  • BRUT ARCHITECTES

Commune

  • La Chaize-le-Vicomte

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • VENDEE LOGEMENT ESH

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

SDP totale : 1046 m2 / SHAB logement : 645 m2 / SU commerces : 362 m2

Coûts

1 800 000 € H.T. compris démolition, fondations profondes et aménagements extérieurs

L’îlot Cieutat regroupe 11 logements collectifs en locatif social et 5 locaux commerciaux le long de la rue principale de la Chaize-le-Vicomte. Ce collectif, par son implantation et ses interactions, répond aux problématiques soulevées par la redynamisation des cœurs de bourg.

Au cœur d’un secteur hétéroclite, à la lisière d’un centre-bourg historique de grande densité et d’espaces naturels protégés, le projet tente de tirer profit de ce positionnement singulier. Son implantation permet de développer par sa forme fine et étirée un front bâti orienté favorablement ; les logements profitent d’un ensoleillement optimum ; un espace public généreux en pied de bâtiment permet une meilleure visibilité des locaux commerciaux situés en rez-de-chaussée.

L’organisation spatiale, le positionnement judicieux des accès, le profil topographique, la porosité, sont autant de thèmes qui participent à animer ce rez-de-chaussée et à connecter le bâtiment à son environnement.

La relecture d’un front bâti dans une version contemporaine alliée à des matériaux bruts donne une tonalité résolument actuelle à l’édifice. Les larges loggias instaurent un espace de confort supplémentaire à l’ambiance originale pour les locataires.

Photographe : Maxime Castric

« A l’ombre de la canopée »

Rue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 85470 Brétignolles-sur-Mer

129

Programme

Construction d’une maison de santé et d’une maison des associations – Réhabilitation de la maison des frères et du presbytère
Aménagement du quartier de l’église : espaces publics paysagers, cheminements piétons, stationnements.

Concepteurs

  • TICA architectes & urbanistes

Commune

  • Brétignolles-sur-Mer

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Mairie de Brétignolles-sur-Mer

Thèmes

  • Aménagement
  • Architecture
  • Urbanisme

Année de réalisation

2019

Surface(s)

Site : 1,2 ha Maison de santé : 870 m2 Maison des associations : 550 m2 Presbytère : 230 m2 Maison des frères : 195 m2 Total construction neuve : 1420 m2 Total restructuration : 425 m2

Coûts

Pour le projet global (aménagement et architecture) : 4 152 935 € HT compris espaces verts et VRD dont 3 594 828 € HT de construction neuve et 558 107 € HT de réhabilitation. Coût total aménagements extérieurs : 234 895 € HT

L’ombre de la canopée est une opération de renouvellement urbain comprenant un vaste espace paysager, deux bâtiments réhabilités et deux bâtiments neufs. La commune de Brétignolles a complété l’emprise de parkings existants et d’un bâti vieillissant par l’acquisition de la Maison des frères.

Pour redonner à cet espace sa qualité, un long espace vert avec l’église en point de fuite structure l’espace. Les bâtiments conservés en bordent un côté, alors que les neufs longent l’autre. L’espace public devient un espace vert convivial et révèle mes éléments déjà présents : édifices patrimoniaux (église, presbytère, maison des frères, salle de cinéma…), usages (pétanque, associations, marché…) et patrimoine paysager (pins, tapis végétal, verger, vues lointaines…). Les axes structurants accompagnent les parcours quotidiens et les jardins invitent à la promenade, aux parcours buissonniers et aux jeux. L’unité de ce parc fragmenté en jardins, vient du revêtement en béton et du mobilier en bois. Des ambiances spécifiques sont travaillées dans les différents jardins : potager pédagogique, jardin bouquetier, jardin de curé… Chaque jardin avec ses conditions de sol et d’exposition offre une palette végétale parfaitement adaptée ne nécessitant pas d’arrosage particulier. La gestion aérienne des eaux de pluies est privilégiée. Les espaces plantées sont l’occasion d’intégrer des micro-topographies, des mouvements de terre qui captent des eaux de ruissellement des cheminements.

Le presbytère est réhabilité en salles paroissiales en rez-de-chaussée et logements à l’étage. La maison des frères accueille une salle d’exposition en rez-de-chaussée et des logements pour les médecins remplaçants ou interne sur ce territoire tendu.

La maison de santé et la maison des associations se répondent dans leurs architectures allongées. Leur matière commune principale est réalisée en « béton de site » qui intègre une partie des agrégats de tuile des bâtiments démolis, du béton blanc et du marbre des Pyrénées. Elle offre une vibration unique commune aux deux bâtiments et dialogue avec la blancheur des enduits à la chaux talochés vendéens ainsi qu’avec les nouveaux espaces publics créés. Les besoins d’intimité et de confidentialité de la maison de santé s’expriment par sa double peau en clairevoie bois formant un filtre sur l’espace public. A l’inverse, la maison des associations s’ouvre très largement sur l’espace public. La maison de santé émerge du sol avec son socle minéral surmonté d’un volume en bois alors que la maison des associations est coiffée d’un toit minéral et débordant en lévitation. Pour la maison des associations comme pour la maison de santé, l’aménagement intérieur se veut simple et très lumineux. Une chaudière bois à granulé assure le chauffage des deux bâtiments neufs.

Photographe : Emilie Gravoueille