Chambres d’hôtes Les Corderies

7 rue Jean Yole, 85100 Les Sables d'Olonnes

106

Programme

Réhabilitation d’une villa des années 1860 en Chambres d’Hôtes en secteur Patrimonial protégé. L’édifice ayant retenu l’attention des Architectes des Bâtiments de France pour son témoignage de l’urbanisation graduelle de la ville avec l’arrivée du chemin de fer et le développement du Tourisme. Maison familiale esseulée pendant quelques décennies, elle est complétée par une seconde bâtisse au style beaucoup plus fin dans les années 1920 nommée le Chalet l’Aiglon ; dans cet ensemble, les maîtres d’ouvrage ont souhaité installer leur résidence principale et ouvrir les portes des Chardons aux amoureux du patrimoine en transformant cette demeure en Chambres d’Hôtes.

Concepteurs

  • Atelier du Large Architecture

Commune

  • Les Sables d'Olonnes

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SARL La Corderie

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

240 m² de surface plancher répartis sur 4 niveaux (SS, R+1+C)

Coûts

303 000€ HT compris VRD

A proximité de la plage, cet ensemble bâti (des années 1860 puis 1920) en Site Patrimonial Remarquable, subissait les assauts du temps qui passe et du climat littoral. Les maîtres d’ouvrage y ont installé leur résidence principale et ainsi que des chambres d’hôtes.

L’ensemble des structures a été repris. Les pathologies spécifiques des murs anciens ont été résolues grâce au savoir-faire des artisans. L’enduit à la chaux aérienne en extérieur laisse respirer le mur doublé en intérieur pour le confort thermique. Les encadrements de baies et chaînages d’angle ont été remplacés selon les pierres d’origine. Les combles et le sous-sol ont été réaménagés en traitant le problème des remontées de nappe. Les menuiseries sont remplacées par des menuiseries bois (chêne issu de forêts européennes gérées durablement), les volets bois persiennés restaurés, les ferronneries réhabilités et traitées contre la corrosion.

A l’intérieur, le nouveau cloisonnement assure l’acoustique entre les chambres, et offre à chacune une salle d’eau et le confort nécessaire. Le rez-de-chaussée est partiellement recloisonné pour profiter de la lumière, du charme de l’ancien et de la proximité de la mer. Les menuiseries intérieures réemploient et détournent un maximum d’éléments d’origine : ferronnerie, portes, cloisons, planchers, moulures et placards, en acceptant les défauts et usures du temps.

Photographe : Atelier du Large Architecture, Pauline Violot

Rénovation et réaménagement de la Médiathèque Diderot

Boulevard René Bazin, 85300 Challans

104

Programme

Rénovation et réaménagement d’un équipement public, la médiathèque Diderot à Challans.

Les grands objectifs du projet sont :

– D’adapter la médiathèque aux nouveaux enjeux et pratiques de la lecture publique, notamment en intégrant les services et les offres d’une médiathèque moderne, mais également en renforçant l’action culturelle

– De conforter la médiathèque en tant que lieu de vie, en redonnant un esprit de convivialité et de confort

– De lui offrir une nouvelle identité

Concepteurs

  • Vignault x Faure

Commune

  • Challans

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Challans (MOA)

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

Surface de plancher : 2086 m2

Coûts

Coût total des travaux : 2 820 000 € HT

La médiathèque Diderot à Challans construite dans les années 1990 ne répondait plus aux attentes d’une médiathèque moderne en termes d’usage comme en termes de consommation thermique.

La réécriture de la médiathèque en fait un lieu bienveillant et adapté à l’ensemble des usagers, généreux dans ses espaces et surtout lié à la diversité de la culture et aux enjeux actuels, tant numériques qu’écologiques. La nouvelle identité crée par la façade, qui reflète le paysage et la lumière grâce au bronze et dont les percements aléatoires créent du mouvement, ponctue la marche jusqu’à l’entrée. Un large auvent accueille les visiteurs.

L’envie de transparence et de luminosité a été le fil conducteur tout au long du projet. Le réemploi de la structure, plutôt qu’une contrainte, sert pour créer autre chose. Le volume extérieur est inchangé. L’enveloppe est retravaillée pour en améliorer les performances, y intégrer les éléments techniques et donner l’identité propre au lieu, écho des anciennes cartes de programmation d’ordinateur.

Les espaces intérieurs, conviviaux et lumineux, confortent cette ambiance de fluidité et de transparence. L’ouverture sur le parc environnant prolonge la médiathèque vers l’extérieur.

Différents espaces, jeunesse, culture, adultes, se partagent le plateau principal structuré par le mobilier. Des pièces plus intimes proposent des cabinets de travail, un atelier, une pièce dévolue aux jeux vidéos. A l’extrémité, une vaste salle accueille les animations et les évènements. Elle peut fonctionner indépendamment. L’étage est réservé aux bureaux et aux locaux du personnel.

Photographe : Dominique Vignault