Chambres d’hôtes Les Corderies

7 rue Jean Yole, 85100 Les Sables d'Olonnes

106

Programme

Réhabilitation d’une villa des années 1860 en Chambres d’Hôtes en secteur Patrimonial protégé. L’édifice ayant retenu l’attention des Architectes des Bâtiments de France pour son témoignage de l’urbanisation graduelle de la ville avec l’arrivée du chemin de fer et le développement du Tourisme. Maison familiale esseulée pendant quelques décennies, elle est complétée par une seconde bâtisse au style beaucoup plus fin dans les années 1920 nommée le Chalet l’Aiglon ; dans cet ensemble, les maîtres d’ouvrage ont souhaité installer leur résidence principale et ouvrir les portes des Chardons aux amoureux du patrimoine en transformant cette demeure en Chambres d’Hôtes.

Concepteurs

  • Atelier du Large Architecture

Commune

  • Les Sables d'Olonnes

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SARL La Corderie

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

240 m² de surface plancher répartis sur 4 niveaux (SS, R+1+C)

Coûts

303 000€ HT compris VRD

A proximité de la plage, cet ensemble bâti (des années 1860 puis 1920) en Site Patrimonial Remarquable, subissait les assauts du temps qui passe et du climat littoral. Les maîtres d’ouvrage y ont installé leur résidence principale et ainsi que des chambres d’hôtes.

L’ensemble des structures a été repris. Les pathologies spécifiques des murs anciens ont été résolues grâce au savoir-faire des artisans. L’enduit à la chaux aérienne en extérieur laisse respirer le mur doublé en intérieur pour le confort thermique. Les encadrements de baies et chaînages d’angle ont été remplacés selon les pierres d’origine. Les combles et le sous-sol ont été réaménagés en traitant le problème des remontées de nappe. Les menuiseries sont remplacées par des menuiseries bois (chêne issu de forêts européennes gérées durablement), les volets bois persiennés restaurés, les ferronneries réhabilités et traitées contre la corrosion.

A l’intérieur, le nouveau cloisonnement assure l’acoustique entre les chambres, et offre à chacune une salle d’eau et le confort nécessaire. Le rez-de-chaussée est partiellement recloisonné pour profiter de la lumière, du charme de l’ancien et de la proximité de la mer. Les menuiseries intérieures réemploient et détournent un maximum d’éléments d’origine : ferronnerie, portes, cloisons, planchers, moulures et placards, en acceptant les défauts et usures du temps.

Photographe : Atelier du Large Architecture, Pauline Violot