CONSTRUCTION D’UN ESPACE DE CO-WORKING « LOCO NUMERIQUE »‘

125 Boulevard Louis Blanc, 85000 La Roche sur Yon

3

Programme

Construction d'un espace de co-working en R+2 sur un parc de 36 places de stationnement

Concepteurs

  • ARCHITECTURE BLANCHARD MARSAULT PONDEVIE

Commune

  • La Roche sur Yon

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • LA ROCHE SUR YON AGGLOMERATION maitre d'ouvrage - ORYON Mandataire agissant pour le compte du Maître d'ouvrage

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2022

Surface(s)

SP 959 m²

Coûts

2 370 000 € HT

Documents

Dans sa volumétrie, la Loco Numérique reprend, côté voies ferrées, le gabarit en R+2 des constructions existantes et côté Boulevard Louis Blanc, la volumétrie basse des maisons de cheminots.
Le bâtiment est agrémenté d’un parvis, aménagé en continuité avec le boulevard qui peut accueillir des structures éphémères pour toutes sortes de manifestations. Il est raccordé à l’esplanade existante de la Loco Numérique par un emmarchement.
Une aile à RDC, aligné sur le boulevard, abrite une salle d’animation. Elle pourra accueillir sur son toit une extension en R+1.
Les espaces de co-working et d’accueil s’ouvrent côté voies ferrées sur une vaste terrasse. Ils offrent de nombreuses façons de travailler, d’échanger, de communiquer…
Le bâtiment est habillé d’une résille « lumineuse », en aluminium anodisé qui constitue un signal fort pour ce projet, destinées aux Start-Up du Numérique.


Approche environnementale : Le projet est habillé d'une résille qui filtre la lumière pour garantir un éclairage naturel important sans générer de surchauffe.
Une rétention des eaux de pluie est implantée le long du Boulevard Louis Blanc.
Le parc de stationnement aménagé sous l'ensemble de l'équipement profite de la déclivité pour offrir un éclairage naturel agréable et sécurisant.

Bureau(x) d’études : SETEB – Economiste, IDES – Bet structure – FIB – Bet fluides – GEOUEST – Bet VRD
Photographe : BLANCHARD Ludovic

Chambres d’hôtes Les Corderies

7 rue Jean Yole, 85100 Les Sables d'Olonne

48

Programme

Réhabilitation d'une villa des années 1860 en Chambres d'Hôtes en secteur Patrimonial protégé. L'édifice ayant retenu l'attention des Architectes des Bâtiments de France pour son témoignage de l'urbanisation graduelle de la ville avec l'arrivée du chemin de fer et le développement du Tourisme. Maison familiale esseulée pendant quelques décennies, elle est complétée par une seconde bâtisse au style beaucoup plus fin dans les années 1920 nommée le Chalet l'Aiglon ; dans cet ensemble, les maîtres d'ouvrage ont souhaiter installer leur résidence principale et ouvrir les portes des Chardons aux amoureux du patrimoine en transformant cette demeure en Chambres d'Hôtes.

Concepteurs

  • Atelier du Large Architecture

Commune

  • Les Sables d'Olonne

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SARL Les Corderies

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

240 m² de surface plancher répartis sur 4 niveaux (SS, R+1+C)

Coûts

303 000€ HT compris VRD

Documents

A 50m de la grande plage des Sables d’Olonne, cet ensemble bâti des années 1860 et 1920 subissaient depuis de nombreuses années l’assaut des embruns, du temps qui passe et des hivers sans chauffage. L’ensemble des structures (charpente bois déformée, couverture mal jointive, menuiseries bois simple vitrage, fissures traversantes dans les murs, plafonds et planchers pourris par endroit, brique de remplissage des cloisons et voûtins en décomposition) a du être repris; notre intervention a également inclus le réaménagement des combles et du sous sol avec décaissement pour traiter les remontées de nappe par drainage, doublage, piquetage et réfection des murs à la chaux, remplacement des encadrements de baies et chaînages d’angle selon les pierres d’origine.
Les menuiseries ont été entièrement remplacées par des menuiseries bois en essence locale, les volets bois persiennés restaurés, les ferronneries réhabilité et traitées contre la corrosion.
A l’intérieur, le cloisonnement a été repris pour assurer l’acoustique d’une chambre à une autre, et offrir à chacune d’entre elle une salle d’eau et tout le confort d’une chambre d’amis avec commodités.
Le rez de chaussée est partiellement recloisonné pour permettre aux hôtes de profiter de la lumière, du charme de l’ancien et de la proximité à la mer.


Approche environnementale : Le projet a été réalisé sous l'application de la RT2012.
Il a également mis a contribution le savoir faire des artisans pour le traitement des murs de pierre dont les pathologies liées à l'humidité et le renouvellement de l'air intérieur sont spécifiques. Il a fallu intégrer le changement d'usage de certains espaces dans le choix des matériaux et mises en œuvre. ainsi, l'emploi de la chaux aérienne a été guidé par la volonté de laisser respirer le mur qui serait doublé en intérieur pour gagner en confort thermique. Les menuiseries extérieures sont en chêne issu de forêts européennes gérées durablement. le lot menuiserie intérieur a été fortement impacté par la décision précoce dans le projet de conserver et réemployer voir détourner un maximum d'éléments d'origine. Ferronnerie, portes, cloisons, planchers, moulures et placards, en acceptant les défauts et usures du temps.
Chauffage par chaudière à condensation, traitement d'air par centrale hygroréglable compact.

Financement :
Aide partielle par le biais du label Fondation Patrimoine pour les travaux sur l'extérieur de la maison

Bureau(x) d’études : AFORPAQ
Photographe : Atelier du Large Architecture

Le DOmiNO_Bureaux et commerces

184 rue Carnot, 85300 Challans

8

Programme

Siège social, co-working, bureaux et commerces

Concepteurs

  • Atelier Ronan PRINEAU - Ronan PRINEAU - 7 ruelle Aliez – 44100 Nantes 06 72 17 88 80 atelierronanprineau@gmail.com

Commune

  • Challans

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SCCV Le cerisier - Francette FOUQUET - 7 square du Bois Dorin – 85300 Challans 06 48 08 75 29 fouquet.jeanmarc@gmail.com

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

940 m2 SP

Coûts

1 590 621,97 €HT, valeur 2021

Documents

Mitage en renouvellement
Le Domino s’insère dans un tissu urbain distendu à l’entrée de la ville de Challans en Vendée. Il prend place sur le decumanus, axe principal d’accès au cœur de la petite ville challandaise à l’intérieur d’une zone commerciale péri-urbaine.
La règle urbaine du projet est définie par le contexte. Le projet s’oriente de manière à révéler l’entrée de ville, le decumanus et le grand paysage. C’est un projet de reconquête de l’architecture du quotidien pour une transformation des « territoires de l’ordinaire » où l’espace privé gouverne l’espace public.

Couture urbaine
La volumétrie est issue d’un travail de couture urbaine où les inflexions et les orientations répondent aux interstices urbains. Le bâtiment se compose d’un socle vitré d’une hauteur généreuse (4m80) surplombé de deux volumes décalés permettant allongement de la façade urbaine et politesse aux commerces avoisinants. Ces volumes horizontaux marquent la rue Carnot. Les façades se densifient en montant vers le ciel avec des vitrages de plus en plus pincés donnant une seconde lecture, verticale, du bâtiment.

Efficience constructive & développement durable
Le contexte urbain a orienté la construction vers un effacement des matières au profit d’une construction urbaine où l’implantation, les volumes et les détails permettent durabilité.
Le projet refuse l’ornementation au profit des qualités intrinsèques de la structure et des matériaux. Le socle en béton en rez-de-chaussée et le noyau de circulation verticale « en rotule » contreventent le bâtiment. Au dessus, une poutre-échelle métallique et ses planchers collaborant ont permis de grandes portées et l’aménagement de plateaux libres. Les tirants en traction reprennent les efforts des portes à faux.
La structure laissée apparente est complétée par des matériaux intérieurs chauds en second œuvre.

L’horizontalité et la verticalité permettent à ce bâtiment de révéler le génie des lieux et de tenir l’urbanité du decumanus.
Le bien construire, l’intemporalité du dessin et le souci du détail servent la pérennité de l’ouvrage.


Approche environnementale : RT 2012, démarche HQE sans labellisation, densification

Le chantier n'a pas reçu de labels. Il respecte la RT 2012. Une démarche HQE a été mise en place :
– Chantier à faibles nuisances
– Relations harmonieuses du bâtiment
– Gestion de l'eau
– Confort acoustique

La rationalité́ urbaine (densification et implantation), structurelle et esthétique permet d’envisager son avenir sous les auspices de la reconversion et de la réhabilitation où la durée de vie globale est travaillée comme une réponse environnementale.

Bureau(x) d’études : Economiste : Cabinet Denis Rousseau, BET structure : NOVAM, BET fluides : TUAL
Photographe : François Dantart – 43 rue Grande Biesse – 44200 Nantes 06 01 80 94 75 bonjour@francoisdantart.com

Le Sémaphore_Maison du tourisme

1 rue de la Maison Blanche, 85300 Le Perrier

8

Programme

Création d’un bureau d’information touristique & centre culturel comprenant une salle multifonction, un espace d’accueil et d’exposition. Par la suite, nous travaillons sur la revitalisation du centre bourg. Cette opération est accompagnée par l’aménagements de jardins, la rénovation des préaux de l’école adjacente ainsi que la création d’une chaufferie Bois mutualisée. Un plan guide est en cours.

Concepteurs

  • Atelier Ronan PRINEAU - Ronan PRINEAU - 7 ruelle Aliez – 44100 Nantes 06 72 17 88 80 atelierronanprineau@gmail.com

Commune

  • Le Perrier

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Communauté de communes – Océan Marais de Monts - Frederic BOUCHET - 46 place de la Paix – 85167 Saint Jean de Monts 02 51 59 48 70 Frederic.bouchet@omdm.fr

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

110 m2 SP (maison du tourisme)

Coûts

424 482,85 €HT

Documents

Le bureau d’information touristique et son espace culturel doivent promouvoir et raconter l’histoire de la région au sens le plus noble du terme, c’est-à-dire incarner l’histoire, le savoir, les traditions tout en se projetant dans l’avenir . Ainsi, la création de ce bureau ancré dans la communauté de communes « Océan-Marais de Monts » conserve la mémoire du lieu et affirme l’organisation dans le XXIème siècle.

Les deux longères existantes sont conservées et mises à nu avec réparation des murs, des tableaux, de la charpente et de la couverture.

Les murs de pierre sont ré-enduits à la chaux. A l’intérieur, une architecture lumineuse proposée par les nouveaux cadrages conserve le caractère rustre des lieux avec un enduit chaux-chanvre et de l’agencement en Tripli Epicéa.

Enfin l’extension contemporaine en bois massif type CLT largement vitrée sur son environnement est signalée par des matériaux naturels traditionnels type roseau.

Cette nouvelle entrée permet verticalité dans le site et offre la symbolique d’un bâtiment public. Cette verticalité peut se transformer en observatoire pour admirer ce territoire plat et horizontal constitué.


Approche environnementale : Démarche passive, extension contemporaine en chaume à l’aide de savoir-faire locaux, matériaux biosourcés (Structure bois CLT, chaux-chanvre, menuiseries chêne, isolation chanvre)

Bureau(x) d’études : Economiste : Cabinet Denis Rousseau, BET structure : SERBA, BET fluides : ICSO
Photographe : François Dantart – 43 rue Grande Biesse – 44200 Nantes 06 01 80 94 75 bonjour@francoisdantart.com

Recyclerie La Roche sur Yon

47 boulevard de l'Industrie, 85000 La Roche sur Yon

9

Programme

- Équipement public - réhabilitation d'un bâtiment industriel en recyclerie : (isolation thermique, installation panneaux photovoltaïques) - refonte complète du bâtiment avec des renforcements de charpente et isolation

Concepteurs

  • Luc ROBIN Architecte D.P.L.G

Commune

  • La Roche sur Yon

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • ROCHE SUR YON AGGLOMERATION

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2021

Surface(s)

1 750 m²

Coûts

1 202 483.08 € HT

Documents

Historique
Le bâtiment d’avant avait un fort potentiel car de forme rectangulaire et une façade de bureau identifiable avec des voiles de béton préfabriqué.
Le projet architectural futur reprend les éléments de l’existant puisqu’il n’y a pas eu d’extension. La partie des bureaux sert aujourd’hui d’entrée du MAGASIN et a été mis en valeur par le blanc et le bandeau horizontal. L’escalier et la rampe marquent l’entrée qui est visible depuis le parking.
La réflexion du programme et le déroulement du projet ont été fait en concertation avec le Maître d’ouvrage représenté par M. Patrick MASSON et M. Pauline POIRIE ainsi que tous les services de la Roche sur Yon l’Agglomération.

À l’intérieur, le hall lumineux sert d’espace intermédiaire entre la zone des bureaux et le MAGASIN.

Le MAGASIN est lumineux. Des vitrines ont été crées ce qui donne une vue sur le parking. Des lanterneaux au plafond et des surfaces en polycarbonate sur toute la périphérie extérieure apportent une lumière naturelle. Ces prestations étudiées avec le cabinet BARRE Économiste apportent du confort pour les clients et ceux qui y travaillent et surtout permet de diminuer les consommations d’éclairage électrique puisque c’est le but final.

Le plafond du MAGASIN et de l’ATELIER ont été réalisé avec un bac de couverture acoustique afin de limiter les nuisances sonores.

L’ensemble des parois sont en BLANC et la charpente en GRIS CLAIR pour également contribuer à cette clarté et au final mettre en valeur les produits du MAGASIN qui sont présentés.

D’un point de vue technique, il a fallu renforcer la charpente. Le bureau d’études BETREC a fait les études techniques pour concevoir des renforcements sur la charpente en tenant compte de poids de la nouvelle couverture isolée et des panneaux photovoltaïques.

Sur la façade SUD, il y a 324 panneaux photovoltaïques couvrant ainsi 572 m² ce qui correspond à une puissance de 98 820 Watts c. La puissance installée permettra de couvrir les besoins du bâtiment. Cette étude a été réalisée par FACEA bureau études photovoltaïques.

Les façades en bardage vertical sont MARRON pour que l’on puisse facilement identifier le bâtiment qui est pourtant en contrebas du boulevard de l’Industrie. Au final, le choix des couleurs MARRON, NOIR et BLANC donnent la signature à la RECYCLERIE.

En conclusion, nous avons fait recycler un bâtiment industriel en magasin tout en apportant à cette architecture les préoccupations environnementales d’aujourd’hui sur les économies d’énergie et la production autonome d’électricité.


Approche environnementale : Production d'électricité en autoproduction avec des panneaux photovoltaïques

Bureau(x) d’études : Cabinet BARRE économiste, BETREC structures, FACEA fluides
Photographe : Luc ROBIN Architecte D.P.L.G.

Aménagement du presbytère de son annexe et construction d’une bibliothèque

32 rue Notre Dame, 85600 Boufféré

8

Programme

Aménagement de l'ancien presbytère en espaces à destination des associations de la commune, (paroisse, école de musique, co-working, salles de réunion...), salle de convivialité pouvant accueillir 70 personnes et bibliothèque communale.

Concepteurs

  • Interstices - Jérôme Desbordes architecte DPLG

Commune

  • Boufféré

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Boufféré

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

Surface de plancher 422 m² dont 270 m² en réhabilitation et 150 m² en construction neuve.

Coûts

855 000.00 €uros TTC

Documents

La commune de Boufféré s’est engagée à rénover son ancien presbytère. Il s’agit d’un des rares éléments patrimoniaux présents sur la commune. Ce bel ensemble de bâtiments est composé du presbytère ainsi que d’’une dépendance avec une cour intérieure cernée de murs en pierre. Le projet comprend trois grands axes : La dépendance est transformée afin de créer un espace de réception en relation avec l’Eglise située à proximité. Le presbytère est transformé en salles à destination des associations. Une bibliothèque est construite en contact avec les bâtiments existants.
La Bibliothèque est réalisée en structure ossature bois avec une isolation en ouate de cellulose complétée en extérieur par des panneaux de laine de bois pour l’inertie. Une toiture végétalisée permet de gérer la rétention des eaux pluviales. L’ensemble des menuiseries extérieures est en bois. Sur la façade sud un filtre « solaire » composé à l’identique du bardage bois, permet de contrôler les apports solaires. Trois essences de bois sans traitement sont utilisées : Le Red Cedar, le Mélèze, le Douglas.
Sur l’ensemble des bâtiments existants datant d’avant 1850, des techniques traditionnelles respectant le bâti ancien ont été utilisées. Les entourages plein cintre en briques ont été redécouverts et les murs extérieurs piqués et enduits à la chaux. La Bibliothèque créée en extension Est du Presbytère propose un volume contemporain en bois avec un mur au Nord qui épouse la courbe de la rue.


Approche environnementale : Panneau ossature bois,
Epicéa (sapin du nord)
Revêtement extérieur en lame bois massif douglas, mélèze, western-red-cedar
Isolation intérieure des murs : Ouate de cellulose, 150mm
Enduits extérieurs chaux
Isolation entre-montant des murs : Ouate de cellulose, 150mm
Isolation extérieure des murs : Fibre de bois, 50mm
Mise en place d'une VMC double flux

Bureau(x) d’études : Be fluide Kypseli, Be structure Arest,
Photographe : Jérôme Desbordes

Bibliothèque

4 rue du Prieuré, 85370 MOUZEUIL SAINT MARTIN

9

Programme

Programme de restauration pour le bâti existant Réhabilitation de l’ancien Prieuré comprenant un logis, des communs Restauration des façades : remplacements de pierre de taille, restitution des décors, enduits chaux Modifications de structure : frangements, structure béton indépendante, reprises en sous-œuvre Renforcement de charpente, remplacement par charpente contemporaine Réfection de couverture tuile, accessoires en zinc Menuiserie bois double vitrage Le projet de réutilisation s’appuie sur : Une démarche globale de mise en valeur des qualités patrimoniales du bâti La réorganisation du bâti autour de la cour et un nouvel accès depuis le centre-bourg La création d’espaces intérieurs favorisant l’appropriation et les échanges pour les utilisateurs

Concepteurs

  • Architectures Chabenès et Scott

Commune

  • MOUZEUIL SAINT MARTIN

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Conseil départemental de Vendée

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2020

Surface(s)

Surface utile : 170m²

Coûts

1 100 000 €/HT

Documents

Après les différentes évolutions de ce site depuis sa fondation, réinvestir le Prieuré et l’intégrer dans l’ensemble du centre bourg consiste aujourd’hui à réorienter l’ensemble du bâti en revalorisent la cour comme un élément structurant et clairement identifié, créer des liaisons entre les aménagements de la commune à l’arrière de l’église (parking) et la future bibliothèque pour établir ce nouveau dialogue attendu entre l’église et le prieuré.
La cour centrale sera dessinée et son traitement particulièrement soigné afin de prolonger et affirmer son rôle structurant et distributif, sous la forme d’une cour-jardin gradinée. Ainsi elle articulera le bâtiment A et le bâtiment B abritant la bibliothèque à proprement parlé.
La limite sur rue sera constituée d’une clôture visuellement assez perméable qui témoignera dans son traitement de l’activité culturelle de l’équipement. Une entrée, rue du prieuré, est aménagée pour permettre un accès direct à la cour piétonne et est matérialisée par un portail de grandes dimensions reprenant le motif de la clôture. Ce portail servira ponctuellement à la livraison de matériel. Une place accessible est aussi créée rue du Prieuré avec un aménagement de rampes permettant de rejoindre l’entrée de la bibliothèque.


Approche environnementale : Aménagement d'un jardin paysager dans la cour

Bureau(x) d’études : TPFI
Photographe : Cédric Angelin

NEIGE AU SOLEIL

lotissement l'orée des dunes - rue du Chaponnet, 85470 BREM-SUR-MER

14

Programme

Construction neuve de 12 logements collectifs sociaux - RT2012 2 T4 + 5 T3 + 5 T2

Concepteurs

  • in/Uit architectes

Commune

  • BREM-SUR-MER

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • VENDEE LOGEMENT ESH

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2019

Surface(s)

728m² SHAB

Coûts

1 227 818 €HT

Documents

Ce programme de 12 logements locatifs sociaux porté par Vendée Logement ESH vient compléter le lotissement ‘‘L’Orée des Dunes’’ ainsi qu’un tissu bâti existant majoritairement résidentiel et relativement dense car composé d’habitats individuels pour la plupart accolés. Le lotissement est situé au sud du centre bourg de Brem-sur-mer, à proximité d’équipements et de commerces, avec plus à l’Ouest, le front de mer à 25 min à pied.

Ville balnéaire, Brem-sur-mer profite d’un large ensoleillement que nous avons souhaité capter. En relation avec un bâti existant hétéroclite et des constructions en devenir au sein du lotissement, nous avons privilégié des volumes faisant référence aux architectures méditerranéennes et aux matières minérales. Les parois blanches oscillent ainsi entre le mat et le brillant, entre le lisse et le texturé, des claustras permettant des jeux d’ombres qui animeront les façades.

Ces 12 logements se placent en proue du lotissement nouvellement créé, en observant sur la moitié du linéaire de façade un léger retrait afin de ménager une bande végétale formant un ‘‘espace tampon’’ entre le bâtiment, la voirie et les riverains, transition douce participant également au dynamisme de la façade. Afin de connecter l’ensemble du lotissement au tissu bâti alentour et plus largement au quartier, une volumétrie ‘‘fragmentée’’ a été privilégiée, permettant des transparences physiques et visuelles ; ainsi, depuis la rue du Chaponnet, ‘‘l’Orée des Dunes’’ reste perceptible. Suivant cette même logique, des halls traversants viennent se placer dans ces ‘‘failles’’ laissées à l’air libre. Ils permettent ainsi de faciliter les usages des futurs occupants.
Dans la continuité du tissu existant et en lien avec le voisinage, des typologies individuelles viennent se connecter aux lots adjacents ; ces logements individualisés restant ainsi dans un gabarit R+1 quand le reste des collectifs monte jusqu’en R+2. Ainsi, la façade sur rue décroit légèrement vers le rond-point pour s’aligner sur le gabarit déjà présent dans le quartier. De même, en arrière d’îlot, le front bâti ainsi créé dialogue avec l’ensemble du bâti de la voie centrale de ‘‘l’Orée des Dunes’’.

Cette implantation en limite nord/ nord-est du site permet de libérer l’intérieur d’îlot orienté sud/ sud-ouest afin d’y proposer, autant que possible, des surfaces de jardin. A ce titre, une partie des stationnements vient se glisser sous le bâtiment pour minimiser leur impact visuel. Cette implantation permet en outre d’exposer plus favorablement les espaces de vie des logements tout les préservant du trafic. La majorité des typologies est traversante afin de poursuivre ce dialogue entre l’intérieur et l’extérieur d’îlot jusqu’au sein du logement, en offrant une diversités d’orientations, de lumières et de points de vue.


Approche environnementale : implantation bioclimatique, lumière naturelle favorisée (logements et circulations) + protection solaire, volumes traversants (ventilation naturelle), chaudières à condensation, revêtements extérieures perméables, briques origine française

Bureau(x) d’études : ECO2A, PLBI, EMENDA, ARCANE
Photographe : in/uit architectes

BASTION

6

Programme

Restructuration et extension d'une maison individuelle

Concepteurs

  • in/Uit architectes

Commune

  • Les Sables d'Olonne

Maître(s) d'ouvrage(s)

Privé

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2018

Surface(s)

62,64 m² SDP

Coûts

59 300 €HT

Documents

L’enceinte, le bastion, ne permet pas d’entrevoir ce qui s’y cache…
Dans une densité écrasante, des lieux insoupçonnables mêlant intimité et liberté retrouvée. L’imagerie du bastion, la cabane de pêcheur, le patio andalou sont réunis afin de créer un lieu convivial et chaleureux dans l’espace de la cour.
Le patio fait partie intégrante de l’habitation et s’ouvre sur celle-ci grâce à un jeu d’ouverture en accordéon. Les espaces intérieurs et extérieurs se confondent pour ne former plus qu’un quand l’usage l’exige…
Une terrasse s’improvise en haut des toits, à l’abri des regards et vient chercher les rayons du soleil. Le bois vient habiller les murs et met ses qualités techniques au service d’une habitation en mutation.
L’habitation est décloisonnée, restructurée, optimisée : un maximum d’espaces et d’usages dans un minimum de place…


Approche environnementale : lumière naturelle favorisée, volumes traversants (ventilation naturelle), poêle à bois, perspirance et étanchéité à l'air extension, matériaux bio-sourcés (ossature + bardage + cloisons intérieures bois), dalle béton pour inertie et confort d'été

Bureau(x) d’études : PLBI
Photographe : in/uit architectes

Le Hameau Saint Alexandre

Route de Poitiers, 85290 MORTAGNE SUR SEVRE

8

Programme

Bâtiments remarquables de la commune, les anciennes écuries sont aménagées en 7 logements intermédiaires et agrandies. En cœur d’îlot, un village séniors composé de 7 maisons est créé pour le maintien à domicile des personnes âgées. Réutiliser le foncier en milieu urbain et densifier sont des moyens pour développer une offre locative en quantité et de qualité tout en limitant l’étalement urbain.

Concepteurs

  • QUATTRO Architectes

Commune

  • MORTAGNE SUR SEVRE

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Vendée Habitat

Thèmes

  • Aménagement
  • Architecture
  • Urbanisme

Année de réalisation

2020

Surface(s)

La surface de plancher total s'élève à 1.098 m² se répartissant de la façon suivante : - 656 m² pour les 7 logements pour la partie réhabilitée, - 442 m² pour les 7 logements neufs.

Coûts

1.782.000 euros

Documents

Côté route de Poitiers, les deux anciennes écuries, inscrites comme immeubles remarquables au PLU de la commune, ont été réhabilitées et agrandies pour accueillir 7 logements intermédiaires (5 T3 & 2 T4) apportant embellissement et dynamisme sur ce secteur ancien de la ville.
L’accès piétonnier sur la route de Poitiers a été conservé. Entre les deux bâtiments, l’espace extérieur s’est transformé en une zone piétonnière, aménagée en chemin et jardins privatifs.
Les bâtiments existants ont ainsi été rénovés et des ouvertures en façade ont été créées pour les besoins en lumière naturelle des logements. Les extensions, réalisées dans le prolongement des existants, en R+1, viennent prolonger l’ensemble.
12 places de stationnement ont été prévues face à l’EHPAD.

Parallèlement, l’optimisation du foncier a permis la création de 7 logements individuels T3 en cœur d’îlot. Destinés à accueillir des personnes âgées dans le cadre de leur maintien à domicile, ces logements, de plain-pied, sont implantés de manière à bénéficier d’apports solaires sur les pièces de vie. Ils disposent d’un garage ou d’un cellier, ainsi que d’un espace extérieur privatif. Ils s’organisent autour d’une cour centrale, lieu de stationnement mais aussi d’échange et de création de lien social. Au centre de la parcelle se tiennent des rangements extérieurs, destinés aux locataires des logements individuels (stockage containers individuels, vélos …).


Approche environnementale : Les logements sont équipés de chaudières gaz individuelles pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. Les
logements individuels bénéficient de panneaux micro-photovoltaïques.
Ces logements sont plus performants que la RT 2012 actuelle :
RT 2012 -10 % (< 45 kWh/m²).

Photographe : Vendée Habitat